Home / Actualité / Le dollar canadien en 2016
Le dollar canadien a continué sa chute inexorable en ce début d’année 2016, Il frôle désormais son record historique le plus bas, atteint en janvier 2002

Le dollar canadien en 2016

Le dollar canadien a continué sa chute inexorable en ce début d’année 2016, Il frôle désormais son record historique le plus bas, atteint en janvier 2002, alors à 61,79 ¢USD. Il s’échangeait en janvier 2016 à moins de 70 ¢USD. Comment expliquer cette baisse du dollar canadien face au dollar américain ? Quelles seront les conséquences de cette baisse sur l’économie canadienne ?

La baisse est historique, car elle est continue depuis 3 ans maintenant. Rappelons que le dollar canadien avait atteint son sommet historique en novembre 2007 à 110,3 ¢US. La première cause identifiée de la baisse de la monnaie canadienne serait la baisse régulière des prix du pétrole. Une deuxième cause est la politique monétaire de la Banque du Canada qui a régulièrement baissé ses taux d’intérêt. Les mauvaises performances de l’économie canadienne en 2015 ont également contribué à la chute continue du dollar canadien. Cela doit être mis en perspective avec la vigueur de l’économie américaine, qui a entrainé 2 hausses du taux directeur de la Réserve Fédérale américaine. Le dollar US s’est ainsi apprécié fortement par rapport à la monnaie canadienne.

Quelles seront les conséquences pour les consommateurs canadiens ?
Clairement, les importations telles que les produits alimentaires comme les fruits et légumes, les appareils issus des nouvelles technologies, les vêtements, les voyages verront certainement leurs prix augmenter. Il y aura donc une légère hausse de l’inflation.

Quelles seront les conséquences sur l’économie canadienne ?
Un dollar (CAN) plus faible va favoriser les industries exportatrices, plus compétitives, comme l’industrie automobile canadienne. On peut donc espérer la création d’emplois supplémentaires. L’économie canadienne étant très liée à sa voisine américaine, la bonne santé de cette dernière devrait faciliter les exportations. On peut espérer que cette tendance haussière des exportations canadiennes compense la perte de revenus liés au matières premières, indexés sur le prix du pétrole. La faiblesse du dollar (CAN) est donc un atout.

La Banque nationale du Canada prévoit pour 2016 une remontée progressive du dollar canadien, sous l’effet de la reprise de l’économie du pays. Mais attention deux risques ne sont pas maitrisés : l’évolution des prix du pétrole et l’évolution du taux d’intérêt de la Banque, qui si il était encore assoupli aurait un impact négatif.

%d bloggers like this: